Volleyball Canada

Actualités

Faire face à l’incertitude durant la crise du coronavirus

par Dre Anne Muscat

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, une grande incertitude règne quant à notre avenir. Il s’agit probablement des plus grands moments d’incertitude que la plupart d’entre nous aient connus dans notre vie. Sachez que vous n’êtes pas seul(e). L’incertitude est l’une des expériences humaines les plus difficiles à affronter. L’incertitude est inconfortable. Elle fait en sorte que nous ne sentons pas en contrôle et c’est tout à fait normal.

Les êtres humains, et en particulier les athlètes, aiment se sentir en contrôle. Cela nous aide à être en bonne santé et à nous sentir heureux. Nous fonctionnons normalement quand nous sommes en contrôle et nous nous adaptons à une vie structurée et relativement prévisible. L’environnement actuel causé par la pandémie du coronavirus met notre sentiment de contrôle à l’épreuve. Tout comme dans un match de volleyball, nous ne pouvons pas prédire l’avenir et n’avons aucun contrôle sur les évènements futurs. S’inquiéter de ce qui pourrait arriver dans l’avenir est une tentative de gagner en certitude. Une tentative de reprendre le contrôle. Une tentative de gérer l’anxiété.

Toutefois, rien de tout cela ne nous donne plus de contrôle. Dans ce contexte, l’incertitude est inévitable. En faisant aller nos pensées et nos comportements dans tous les sens, nous gaspillons de l’énergie et un temps précieux. Au lieu de cela, nous pouvons créer un plan pour mieux gérer l’isolement. Le plan d’isolement que vous créerez sera utile, en particulier s’il est FLEXIBLE quant à ce qu’il faut faire pour vous protéger et protéger les autres. Cependant, il est impossible de penser à tous les scénarios. Vous voudrez conserver de l’énergie et de la résilience pour vous aider à vous adapter aux changements en temps réel ou à des évènements auxquels vous n’auriez pas pensé ou que vous n’auriez pas prévus. Vous aurez aussi besoin d’énergie pour maintenir un système immunitaire en santé.

Par conséquent, vous devez utiliser vos habiletés face à ce défi, tout comme vous le faites dans votre vie d’athlète. Créez un plan FLEXIBLE pour vous protéger. Pensez à ce que vous pouvez contrôler de manière raisonnable. Pensez à ce que vous aimez faire et qui est conforme aux directives d’isolement du système de santé canadien. Pensez aux moyens de réduire le risque d’infection et ce qu’il faut faire si vous tombez malade.

Il est aussi utile de réfléchir à des moyens de communiquer avec votre famille, vos amis et vos coéquipiers en vous assurant de respecter les directives. Utilisez l’Internet pour leur parler via WhatsApp, Facetime ou Zoom. Si vous voulez VÉRITABLEMENT connecter avec ces gens en ligne, fixez une heure précise dans votre agenda pour leur parler. Réfléchissez à la structure que vous aimeriez avoir pour votre journée. Prévoyez du temps pour les livres ou la musique. Comment pouvez-vous travailler avec vos coéquipiers afin d’agir en solidarité avec la communauté et ainsi contribuer à réduire la propagation du virus? En revanche, il est inutile de tenter de déterminer si les statistiques officielles sont exactes ou non, de savoir combien de personnes de votre quartier ont pu être exposées ou de se demander ce virus vous empêchera de participer à des compétitions.

Quand vous concevez votre plan d’isolement, concentrez-vous sur ce que vous pouvez contrôler. Vivez avec l’incertitude et réagissez de manière pratique.

Vous trouverez ci-dessous une approche par étapes que vous pouvez utiliser quand vous êtes confronté à l’incertitude.

1.   Répondez à l’inconfort de l’incertitude d’une manière qui vous permettra de vous désengager. Voici quelques moyens utiles permettant de se désengager. Réponse du corps (A) : Respirez — prenez six cycles de respiration (quatre secondes d’inspiration et six secondes d’expiration) pendant une minute pour activer votre système parasympathique/calmant. Réponse de l’esprit (B) : Dites « Je peux faire des choses qui m’aideront et me protègeront. » « Je suis en contrôle. » La réponse émotionnelle (C) génère de la gratitude, de la tendresse et de la compassion afin d’aider à atténuer l’inconfort causé par l’incertitude. En tant qu’athlète élite, vous êtes parfois dur envers vous-même, mais il est temps d’être doux et gentil avec vous-même.

2.     Élargissez votre conscience en vous débarrassant de l’inconfort causé par l’incertitude et en prenant conscience des images et des sons qui vous entourent. Regardez autour de vous. Quelles sont les choses qui se trouvent dans votre environnement ? Que voyez-vous à l’extérieur par la fenêtre ? Qu’est-ce que ce moment vous permet de faire ? Cette étape vous permet de considérer l’incertitude comme une partie de votre expérience et non pas comme la totalité de celle-ci, ce qui réduit davantage l’intensité causée par l’inconfort et vous permet de redéfinir votre expérience.

3.     Donnez un nom à ce sentiment « d’incertitude » ou de « pensée inutile », ou donnez-lui une courte description sans jugement. Exercez-vous à vous détacher et à voir cette expérience de peur de l’extérieur. Cet exercice donnera de l’espace à la partie de votre cerveau qui résout des problèmes. Le fait de donner un nom et de se détacher encouragera la partie qui résout des problèmes à prendre le dessus sur la partie du cerveau qui réagit inutilement. C’est exactement ce que vous voulez : activer les parties de votre cerveau qui sont les plus utiles.

4.     Le SENTIMENT interne fait référence à la prise de conscience du sentiment d’inconfort — « Être confortable avec ce sentiment interne inconfortable. » Prenez le temps de vous connecter à votre corps. Vous pourriez ressentir une tension dans votre poitrine ou vos épaules, une lourdeur dans votre tête, un inconfort dans votre estomac ou un essoufflement. Permettez à ces sentiments de surgir.

5.     Amis et famille — La distanciation sociale ne veut pas dire de se déconnecter des amis et de la famille, au contraire ! Pendant cette période d’incertitude accrue, vous devez tendre la main et connecter avec les autres plus que jamais, même si vous devez éviter la proximité physique. Heureusement, les canaux de communication et les réseaux sociaux vous permettent non seulement d’obtenir de l’aide, mais aussi de tendre la main et d’offrir votre soutien. Il faut favoriser la solidarité dans la communauté et compter sur une équipe solidaire. Votre communauté en ligne contribue à atténuer l’incertitude.