Volleyball Canada

Actualités

Les femmes de l'UBC et les hommes de TWU remportent les titres du championnat USports 2019

Femmes:

Les Thunderbirds de l’Université de la Colombie-Britannique ont fait face à beaucoup d’adversité cette saison mais ils n’ont jamais cessé de croire en leurs moyens.

Elles ont participé aux championnats nationaux de volleyball féminin U SPORTS de 2019 en tant que négligés et tête de série numéro 8, mais elles quitteront Saville Community Sports Centre en tant que championnes nationales pour la deuxième fois en trois ans, après cinq sets palpitants contre les championnes défendantes, les Rams de Ryerson (14-25, 20-25, 25-20, 25-20, 15-11) dimanche soir.

L’attaquante, Kiera Van Ryk, a mené l'UBC avec 24 attaques réussies et 13 récupérations. Tessa Davis, joueuse de quatrième année, a offert une grande performance avec 15 attaques réussies et 9 récupérations pour les Thunderbirds.

Theanna Vernon a mené Ryerson avec 12 attaques, 2 as et 3 récupérations dans le dernier match de sa carrière universitaire.

« Je suis si heureux et reconnaissant pour le travail accompli. Dès le premier jour, nous étions à quelques points de passer du côté de la consolation » a déclaré l'entraîneur-chef des Thunderbirds, Doug Reimer.

« Aujourd’hui, c’était tellement impressionnant d’avoir été capable de compétitionner avec Ryerson, elles ont si bien joué. Être capable d’avoir résister si longtemps et d’accomplir le travail. Je suis tellement fier. Nous avons parlé de la nécessité d’être résiliente et à mon avis, nous avons bien défini le mot résilience. »

Ryerson a pris part à la finale du championnat après avoir balayé Calgary et l'Alberta. Elles ont semblé encore plus dominantes dans le premier set, battant UBC 25-14. Le sort des T-Birds n’a pas été vraiment mieux au deuxième set, perdant 25 à 20, mais UBC ne s’est jamais compté battu.

S'ils pouvaient gagner un seul set contre Ryerson, pourraient-ils revenir dans le match?

« C'était un changement d'état d'esprit » a déclaré Van Ryk, qui a remporté les honneurs de la joueuse la plus utile du tournoi.

« Nous avons réalisé que nous n’avions rien à perdre et on s’est battu aussi fort que possible pour leur montrer ce que nous avions dans les tripes. »

« Nous savions que ce serait un long combat. Nous savions que si nous suivions notre plan de match, on n’avait pas de limite et qu'ils ne pourraient pas nous arrêter si on jouait à notre façon. »

Après avoir remporté le troisième set, UBC a dominé le quatrième set, en générant un pourcentage d’attaques de .406. UBC s'est fié sur la joueuse par excellence et la joueuse  de l'année la plus utile de U SPORTS, Van Ryk avec 11 de ses 24 attaques au cours des deux derniers sets, dont huit pour leur permettre de jouer au cinquième set.

Van Ryk a surclassé le duo dynamique de Ryerson composé de Vernon et Veltman.

« Elle est un élément important de notre offensive et elle a fait un travail remarquable. Ryerson a bien défendu dans beaucoup de situations mais elle a continué d’attaquer » a déclaré Reimer.

Ce n’était pas seulement Van Ryk, qui a réussi à gagner l’or pour l’UBC. Davis s’est fait remarqué avec ses 15 attaques réussies, son plus grand nombre de réussites de toute la saison. Anna Price, l’attaquante de quatrième année, qui a raté la première moitié de la saison en raison d'une blessure, a eu son meilleur match de la saison avec 7 attaques et 7 récupérations.

« Nous avons eu besoin de l’effort de d’autres joueuses à d’autres moments du match » a déclaré Reimer.

« Olivia (Furlan) a bien réussi à contrôler le milieu du terrain et les autres ont fait leur part. Au cours de la dernière moitié du match, nous avons mieux exécuté notre plan de match. »

Pour Ryerson, perdre la chance de demeurer championne nationale leur a fait mal mais leur programme à de nouveau démontrer qu’elles appartiennent à l’élite nationale et elles pourraient continuer d’être une force dans le futur.

« Plusieurs idées me traversent la tête en ce moment mais mes pensées sont principalement envers notre groupe. Nous avons vécu beaucoup d’adversité cette année et je suis tellement fier de la façon dont nous nous sommes comportés dans ce tournoi » a déclaré l'entraîneur-chef des Rams, Dustin Reid.

Les Rams semblaient en contrôle pour remporter leur deuxième titre de suite, mais quand UBC a gagné le troisième set, cette victoire leur a donné vie, Ryerson n’a pas semblé être capable de revenir.

« Nous avons été hésitants et nous avons essayé de protéger notre avance. Nous avons beaucoup de jeunes dans notre équipe et cela s’est fait sentir. UBC se sont bien ajusté et nous n’avons pu les rattraper. À la fin de la journée, nous n’avons pas été en mesure de jouer avec autant d’agressivité que nous le souhaitions dans les trois derniers sets. »

« Nous nous sommes accrochés et nous nous sommes donné une chance après 10 points (dans le cinquième set) mais elles ont fait quelques jeux pour sceller l’issu du match.

Hommes:

Les Spartans de l’Université Trinity Western sont les champions du Championnat de volleyball masculin U SPORTS 2019 présenté par l’Hôtel Universel Québec. Ils ont vaincu les favoris du tournoi, les Bobcats de l’Université Brandon, en trois manches de 25-23, 25-21 et 25-19 dimanche après-midi au PEPS de l’Université Laval à Québec, devant près de 2000 spectateurs.

Il s’agit d’un troisième titre en quatre ans pour ce programme, un des plus performants au Canada depuis plusieurs années. Les finalistes de l’ouest ont gagné le trophée Tantramar à six reprises depuis 2006, incluant cette année.

Quant aux Bobcats de l’Université Brandon, le premier titre de leur histoire devra attendre. Ils retournent quand même à la maison avec la médaille d’argent au cou, leur meilleur résultat depuis les championnats de 2013, qui se tenaient également à l’Université Laval. Les champions de l’ouest avaient remporté le bronze cette année-là.

« C’est une belle journée! Nous nous souvenions de la douleur de la défaite en finale l’an dernier et nous ne souhaitions pas la revivre. Notre performance a été impeccable, surtout après la victoire à l’arrachée d’hier. Il fallait jouer de cette façon. Brandon nous a battu en finale la semaine dernière et nous savions que le même sort nous attendait si nous n’étions pas capables d’être meilleurs. » soutient l’entraîneur-chef des Spartans de l’Université Trinity Western, Ben Josephson. Il a une fois de plus rendu hommage à son meneur, Eric Loeppky.

« Vous pouvez voir qu’il a un immense talent mais il est aussi un coéquipier exemplaire. Lorsque nous étions en retard 2-1 contre Laval, c’est lui qui s’est levé et a changé l’allure du match ».

« Nous avons été incapables de faire face à la pression exercée par nos adversaires au service. C’était notre seule crainte avant cet affrontement et elle s’est malheureusement matérialisée. Ils ont également été très solide en défensive » a déclaré l’entraîneur-chef des Bobcats de l’Université Brandon, Grant Wilson. 

L’attaquant Eric Loeppky a été choisi le joueur du match pour les Spartans de Trinity Western, ainsi que joueur par excellence du tournoi. Il a été le meilleur de son équipe dans les trois parties disputées par celle-ci. Dans cette finale, il a réussi 11 attaques et inscrit quatre as au service. En trois parties dans ce tournoi, il compte l’impressionnant total de 12 as! Il est évidemment le meneur à ce chapitre de l’édition 2019 des championnats de volleyball masculin. « Je suis très heureux. Nous voulions venger notre échec en finale l’an dernier et le fait que nous avons échoué à gagner la bannière de notre conférence cette année. Ces championnats nous donnaient une chance de nous reprendre et nous ne l’avons pas manquée » a souligné Loeppky.

Seth Friesen a été le meilleur joueur des Bobcats de l’Université de Brandon. Il a été l’attaquant le plus dangereux des finalistes avec 10 attaques réussies.  En tout, Brandon en compte 28. Friesen en est à sa deuxième sélection comme joueur du match dans ce tournoi.

Block image placeholder

Trinity Western University